L’intérieur

Interno

Dès son entrée dans la basilique, le visiteur reste ému face à l’atmosphère silencieuse et de recueillement créée par une architecture harmonieuse, en syntonie avec le Sanctuaire qu’elle renferme.

La mur nord (qui se trouve à gauche lorsqu’on entre dans l’édifice) est constituée d’un mur moderne édifié sur le puissant mur de l’église croisée, réalisé avec des pierres bien travaillées et alterné de demi-colonnes. Les fenêtres, données par l’Autriche et réalisées par Lydia Roppolt, rappellent un style ancien. Au centre, on trouve, entourés par une balustrade de fer, des vestiges de la basilique byzantine qui abrite, face à la grotte, le nouvel autel utilisé pour les célébrations.

Au-dessous du sol en mosaïques datant de l’époque byzantine, ont été retrouvées des pierres enduites de ciment ayant appartenu au premier lieu de culte édifié. Les enduits présentent des graffitis laissés par les pèlerins au fil des siècles, conservés aujourd’hui au sein du musée archéologique de la Basilique. Une cuve précédée par des marches a été retrouvée sous les mosaïques et s’avère être identique à celle découverte dans l’église de Saint-Joseph.

Au fond de la basilique inférieure, figurent les trois absides, en partie restaurées et en partie reconstruites, en style croisé. Les deux absides latérales pourvues d’autels orientés vers les fidèles, ont été reconstruites avec d’anciennes pierres ; l’abside centrale est ornée d’un crucifix en cuivre bosselé réalisé par le sculpteur Ben Shalom, originaire d’Haïfa, qui ressemble exactement au crucifix s’étant adressé à Saint François dans l’église de Saint-Damien. L’abside comprend les tubes d’orgue réalisés par la célèbre entreprise Tamburini, de Crémone (Italie).

L’intérieur