L’Histoire de Nazareth

Dessinsi de Roberts (1839) et Thomson (1905)

L’origine du mot Nazareth (Natzrat ou Natzeret en hébreu ; al-Nāṣira ou al-Naseriyye en arabe) signifie « fleurir » comme le mentionna Saint Jérôme, mais également « faire la garde ». La position géographique de cette petite ville de la basse Galilée confirme bien sa vocation à constituer un lieu d’observation. Nazareth se trouve le long du versant situé le plus au sud de l’ensemble collinaire qui descend du Liban et qui s’élève sur la petite plaine lui faisant face et portant le nom d’Izreel, la vallée mentionnée à plusieurs reprises dans la Bible et dans la dénomination grecque Esdrelon, une vallée située à environ 350 mètres d’altitude.

Mais depuis plusieurs siècles, Nazareth constitue pour les pèlerins et les voyageurs, la « fleur de la Galilée », qui abrite le souvenir de la visite de l’ange Gabriel à Marie. En proclamant son « oui », Marie transforma ce village inconnu en la demeure de la « Parole incarnée », du Fils de Dieu qui s’est fait homme, du fruit du sein de la Vierge qui s’est fait fleur, tel que le proclamait Bernard de Clairvaux dans son commentaire sur le mystère de Nazareth.

L’ancienne Nazareth
Époque byzantine
Époque des Croisades
Les Mamelouks
L’empire Ottoman
Le siècle dernier