Les sources écrites

D’après la tradition fournie par Épiphane (« Panarion » XXX.II.10), ce fut le Conte Joseph de Tibériade, un Juif converti à l’époque de Constantin, qui demanda à construire la première église chrétienne dans le village de Nazareth au cours de la première moitié du IVème siècle. Nous ne disposons d’aucun témoignage certain sur la réussite effective de son projet de construction, mais cette hypothèse est considérée comme valable. Vers 383, la pèlerine Égérie vit « une grande et magnifique grotte » au sein de laquelle la Vierge Marie aurait vécu, abritant à l’intérieur un autel ainsi qu’un jardin dans lequel Jésus s’amusait après le retour d’Égypte.

Les témoignages des premiers siècles tendent à ne pas évoquer les lieux de culte n’appartenant pas à leur tradition, c’est le cas de Saint Jérôme et Épiphane. Dans le cas de Nazareth, on suppose qu’il existait depuis toujours un lieu de prière à l’intérieur de la maison de Marie mais que celui-ci n’est jamais mentionné par les Gentils, en ce qu’il était conservé par la communauté judéo-chrétienne. En effet, lorsque Jérôme décrivit son pèlerinage effectué en compagnie de Paule et d’Eustochium, celui-ci ne mentionne pas les églises de Nazareth, il cite seulement le village. On en déduit donc que Nazareth constitua un lieu de pèlerinage dès les premiers siècles.

Il faudra attendre l’an 570 pour que l’église soit mentionnée pour la première fois par l’Anonyme de Plaisance (« Itinerarium », V). Celui-ci parle du village, mais également de la « maison de Marie » transformée en église ainsi que de la synagogue dont les célébrations étaient officiées par des Juifs.

À partir de l’époque qui suivit et jusqu’à la conquête des Arabes en 638, il reste la description du pèlerin Arculfe, qui raconta à l’abbé Adomnan avoir vu à Nazareth deux églises particulièrement grandes : « l’une constituant la demeure où fut nourri notre Sauveur », l’autre « connue pour avoir été construite sur la maison où l’Ange Gabriel apparut à Marie ».
Une seule de ces deux églises a été conservée : il s’agit de l’église de l’Annonciation, comme nous l’indique le témoignage de Guillaume en 724-26 mentionnant uniquement celle de l’Annonciation, désormais à la merci des musulmans.

Le dernier témoignage pré-croisé date de 943 et nous est donné par l’historien arabe al Mas’udi : il aurait visité Nazareth et découvert « une église particulièrement vénérée par les chrétiens et abritant des sarcophages de pierre contenant les os de morts desquels suintait un onguent ressemblant à du sirop et que les chrétiens s’étalait sur le corps par dévotion ». Il s’agit probablement de sépulcres placés dans l’église et particulièrement vénérés par les fidèles.