La fontaine de la Vierge e Saint-Gabriel

Le long de la route qui monte au nord, en direction de Cana, on trouve « la fontaine de la Vierge » particulièrement appréciée des Nazaréens. Pendant de nombreux siècles, les femmes du village, munies de jarres, venaient y puiser de l’eau, comme le fit également Marie selon la tradition.

Cette fontaine monumentale recevait l’eau provenant d’une source jaillissant à 160 mètres plus au nord, sur le flanc du mont « Gebel es-Sik ». Aujourd’hui, les trois bouches d’eau sont fermées et après de nombreux siècles passés à remplir une fonction sociale, la fontaine ne constitue plus un lieu de rencontre pour les villageois.
Autrefois, la source était probablement située en dehors du village alors que depuis quelques siècles, la source se trouve à l’intérieur d’une chapelle souterraine ornée d’arcades trilobées, à l’intérieur de l’église gréco-orthodoxe de « Saint-Gabriel », construite au nord-ouest de la fontaine. Pour les Grecs Orthodoxes, il s’agit de l’église où il faut commémorer l’Annonciation. C’est pour cette raison que les fidèles l’appellent tout simplement la « Maison de Marie ».

Mentionnée dès le XIIème siècle, l’église est décrite comme possédant des formes rondes par l’abbé russe Daniel : « Nous sortîmes ensuite de la ville pour nous diriger vers la partie est, nous trouvâmes un puits très profond méritant notre attention, contenant de l’eau fraîche, et qui peut se descendre grâce à des marches d’escaliers ; une église ronde dédiée à l’Archange Gabriel recouvre ce puits. ». La tradition locale se fonde sur le Protévangile de Jacques qui divise l’annonciation de l’ange en deux temps : le premier est situé au niveau du puits, là où la Vierge était allée puiser de l’eau et le deuxième, que l’on retrouve dans l’évangile canonique, place cet épisode à l’intérieur de la maison : « Or, elle prit sa cruche et sortit pour puiser de l’eau. Alors une voix retentit : “ Réjouis-toi, pleine de grâce. Le Seigneur est avec toi. Tu es bénie parmi les femmes ”. Marie regardait à droite et à gauche : d’où venait donc cette voix ? Pleine de frayeur, elle rentra chez elle, posa sa cruche, reprit la pourpre, s’assit sur sa chaise et se remit à filer. Et voici un ange debout devant elle disait : “ Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce devant le Maître de toute chose. Tu concevras de son Verbe. ” (Protévangile de Jacques, chap. 11, 1-2). L’église grecque orthodoxe de « Saint-Gabriel » a été construite en 1767 sur les ruines d’une ancienne église médiévale.